Comment changer le titre d'un xterm

Ric Lister, ric@giccs.georgetown.edu
traduction Jean-Albert Ferrez, Jean-Albert.Ferrez@epfl.ch

Dernière modification : 22.11.1999, v2.0
Ce document explique comment utiliser des séquences d'échappement pour modifier dynamiquement le titre de la fenêtre et de l'icône d'un xterm. Des exemples sont donnés pour plusieurs shells, et l'annexe donne les séquences pour d'autres types de terminaux.

1. Où trouver ce document

Ce document fait désormais partie des HOWTOs Linux et peut être trouvé à : http://sunsite.unc.edu/LDP/HOWTO/mini/Xterm-Title.html.

La dernière version en date se trouve à : http://www.giccs.georgetown.edu/~ric/howto/Xterm-Title/.

Ce document remplace le howto initial écrit par Winfried Trümper.

Ndt : La version française de ce document se trouve à : http://www.freenix.fr/linux/HOWTO/mini/Xterm-Title.html

2. Titres statiques

Les titres des émulateurs de terminaux xterm, color-xterm ou rxvt peuvent être donnés sur la ligne de commande avec les options -T et -n :

xterm -T "Le titre de mon XTerm" -n "Le titre de son icône"

3. Titres dynamiques

Bon nombre de personnes trouvent utile de faire apparaître dans le titre de leur terminal une information qui change dynamiquement, telle que le nom du serveur sur lequel on est connecté, le répertoire courant, etc.

3.1 Les séquences d'échappement xterm

On peut changer le titre de la fenêtre et de l'icône dans un xterm lancé en utilisant les séquences d'échappement XTerm. Les séquences suivantes sont utiles dans ce but :

où ESC est le caractère escape (échappement, \033), et BEL est le caractère bell (bip, \007).

Afficher l'une de ces séquences dans un xterm causera le changement du titre de la fenêtre ou de l'icône.

Note: Ces séquences fonctionnent également avec la plupart des dérivés de xterm, tels que nxterm, color-xterm et rxvt. D'autres émulateurs de terminaux utilisent d'autres séquences ; quelques exemples sont donnés en annexe. La liste complète des séquences d'échappement est donnée dans le fichier ctlseq2.txt de la distribution de xterm, ou dans le fichier xterm.seq de la distribution de rxvt.

3.2 Afficher les séquences d'échappement

Pour les informations qui ne changent pas au cours de l'éxécution du shell, telles que le serveur et le nom d'utilisateur, il suffit d'afficher les séquences depuis le fichier rc du shell :

echo -ne "\033]0;${USER}@${HOST}\007"
devrait donner un titre du genre nom@serveur, pour autant que les variables $USER et $HOST soient correctes. Les options requises pour echo peuvent dépendre du shell (cf ci-dessous).

Pour les informations qui peuvent changer au cours de l'exécution du shell, telles que le répertoire courant, ces séquences doivent vraiment être données lors de chaque changement de l'invite. De cette façon, le titre est mis à jour lors de chaque commande et peut ainsi refléter des informations telles que le répertoire en cours, le nom d'utilisateur, le nom du serveur, etc. Certains shells offrent des fonctions spéciales pour y parvenir, d'autres pas : il faut dans ce cas insérer la chaîne directement dans le texte de l'invite.

4. Exemples pour quelques shells

Nous donnons ci-dessous des exemples pour les shells les plus courants. Nous commençons avec zsh car il offre des possibilités qui facilitent grandement notre tâche. Nous progresserons ensuite vers des exemples de plus en plus difficiles.

Dans tous les exemples ci-dessous, on teste la variable d'environnement TERM pour être certain de n'appliquer ces séquences que si l'on est dans un xterm (ou dérivé). Le test est fait sur TERM=xterm*, de manière à inclure au passage les variantes telles que TERM=xterm-color (défini par rxvt).

Encore une remarque au sujet des dérivés du C shell tels que tcsh et csh. Dans ces shells, les variables non-définies causent des erreurs fatales. Il est dès lors nécessaire avant de tester la valeur de la variable $TERM, de tester si elle existe pour ne pas interrompre un shell non-interactif. Pour y parvenir, il faut inclure les exemples ci-dessous dans quelque chose du genre :

  if ($?TERM) then
      ...
  endif
(À notre avis, il s'agit d'une raison parmi beaucoup d'autres de ne pas utiliser les C shells. Voir Csh Programming Considered Harmful pour une discussion utile).

Pour utiliser les exemples suivants, placez-les dans le fichier d'initialisation du shell aproprié, c'est-à-dire un fichier lu lors du lancement d'un shell interactif. Le plus souvent il s'agit de .shellrc (ex : .zshrc, .tcshrc, etc.)

4.1 zsh

On utilise quelques fonctions et codes offerts par zsh :

precmd ()   fonction exécutée juste avant chaque invite
chpwd ()    fonction exécutée lors de chaque changement de répertoire
\e          code du caractère escape (ESC)
\a          code du caractère bip (BEL)
%n          code remplacé par $USERNAME
%m          code remplacé par le hostname jusqu'au premier '.'
%~          code remplacé par le répertoire, avec '~' à la place de $HOME
De nombreux autres codes sont disponibles, voir 'man zshmisc'.

Ainsi, le code suivant, mis dans ~/.zshrc, affiche "nom@serveur:répertoire" dans le titre de la fenêtre (et de l'icône).

case $TERM in
   xterm*)
       precmd () {print -Pn "\e]0;%n@%m: %~\a"}
       ;;
esac

On arrive au même résultat en utilisant chpwd() au lieu de precmd(). La commande interne print fonctionne comme echo, mais donne accès aux séquences %.

4.2 tcsh

tcsh offre des possibilités similaires à celles de zsh :

precmd ()   fonction exécutée juste avant chaque invite
chpwd ()    fonction exécutée lors de chaque changement de répertoire
%n          code remplacé par $USERNAME
%m          code remplacé par le hostname jusqu'au premier '.'
%~          code remplacé par le répertoire, avec '~' à la place de $HOME

Malheureusement, il n'y a pas d'équivalent à la fonction print de zsh qui permette d'utiliser les codes de l'invite dans la chaîne du titre ; le mieux que l'on puisse faire est d'utiliser les variables du shell (dans ~/.tcshrc) :

switch ($TERM)
   case "xterm*":
       alias precmd 'echo -n "\033]0;${HOST}:$cwd\007"'
       breaksw
endsw
mais on obtient alors le chemin complet du répertoire, sans '~'. Par contre, on peut mettre la chaîne dans l'invite :
switch ($TERM)
   case "xterm*":
       set prompt="%{\033]0;%n@%m:%~\007%}tcsh%# "
       breaksw
   default:
       set prompt="tcsh%# "
       breaksw
endsw

ce qui donne "tcsh% " comme invite, et "nom@serveur: répertoire" dans le titre (et l'icône) de xterm. Les "%{...%}" doivent être placés autour des séquences d'échappement (et ne peuvent pas être le dernier élément de l'invite, 'man tcsh' donne plus de détails).

4.3 bash

bash offre la variable PROMPT_COMMAND qui contient une commande à exécuter avant d'afficher l'invite. Ce code (inséré dans ~/.bashrc) affiche nom@serveur: répertoire dans le titre de la fenêtre (et de l'icône).

PROMPT_COMMAND='echo -ne "\033]0;${USER}@${HOSTNAME}: ${PWD}\007"'
\033 est le caractère ESC et \007 BEL.

Il convient de noter que les guillemets jouent un rôle important : les variables entre "..." sont évaluées, alors que celles entre "..." ne le sont pas. Ainsi, PROMPT_COMMAND reçoit bien le nom des variables, ces dernières étant évaluées lorsque PROMPT_COMMAND est invoquée.

Cependant, $PWD donne le répertoire complet. Si l'on veut utiliser le raccourci ~, il faut placer toute la séquence d'échappement dans l'invite pour avoir accès aux codes suivants :

\u          est remplacé par $USERNAME
\h          est remplacé par le hostname jusqu'au premier '.'
\w          est remplacé par le repertoire, avec '~' à la place de $HOME
\[...\]     signale une suite de caractère non-imprimables

Ainsi le code suivant produit l'invite bash$ , et place nom@serveur: répertoire dans le titre (et l'icône) de xterm.

case $TERM in
   xterm*)
       PS1="\[\033]0;\u@\h: \w\007\]bash\$ "
       ;;
   *)
       PS1="bash\$ "
       ;;
esac
L'utilisation de \[...\] signale à bash la présence de caractères non-imprimables, information dont il a besoin lorsqu'il calcule la longueur de l'invite. Sans cette précaution, les commandes d'édition de ligne ne savent plus très bien où placer le curseur.

4.4 ksh

ksh n'offre pas grand chose en terme de fonctions et codes, il faut donc mettre notre chaîne dans l'invite pour qu'elle soit mise à jour dynamiquement. L'exemple suivant produit l'invite ksh$ , et place nom@serveur: répertoire dans le titre (et l'icône) de xterm.

case $TERM in
   xterm*)
       HOST=`hostname`
       PS1='^[]0;${USER}@${HOST}: ${PWD}^Gksh$ '
       ;;
   *)
       PS1='ksh$ '
       ;;
esac
Cependant, $PWD donne le répertoire complet. On peut ôter le préfixe $HOME/ en utilisant la construction ${...##...}. De même, on peut tronquer le nom du serveur à l'aide de ${...%%...}.
HOST=`hostname`
HOST=${HOST%%.*}
PS1='^[]0;${USER}@${HOST}: ${PWD##${HOME}/}^Gksh$ '
Les caractères ^[ et ^G désignent ESC et BEL (ils peuvent être saisis dans emacs à l'aide de C-q ESC et C-q C-g).

4.5 csh

C'est assez difficile à réaliser avec csh. On finit par mettre ce qui suit dans le ~/.cshrc :

switch ($TERM)
   case "xterm*":
       set host=`hostname`
       alias cd 'cd \!*; echo -n "^[]0;${user}@${host}: ${cwd}^Gcsh% "'
       breaksw
   default:
       set prompt='csh% '
       breaksw
endsw
Il a fallu faire un alias de la commande cd pour mettre à jour l'invite. Les caractères ^[ et ^G désignent ESC et BEL (ils peuvent être saisis dans emacs à l'aide de C-q ESC et C-q C-g).

Notes : sur certains systèmes hostname -s peut être utilisé pour obtenir le nom de la machine au lieu du nom qualifié. Les utilisateurs ayant des liens symboliques sur des répertoires trouveront `pwd` plus précis que $cwd.

5. Afficher le nom de la commande en cours d'exécution

Souvent un utilisateur lance une longue commande en avant plan telle que top, un éditeur, un lecteur de courrier électronique, etc, et voudrait que le nom de cette commande figure dans le titre de la fenêtre. C'est un problème délicat qui n'est facile à résoudre qu'avec zsh.

5.1 zsh

zsh offre une fonction idéale pour cet objectif :

preexec()   fonction exécutée juste avant qu'une commande soit exécutée
$*,$1,...   arguments passés à preexec()
On peut donc insérer le nom de la commande de la manière suivante :
case $TERM in
    xterm*)
      preexec () {
        print -Pn "\e]0;$*\a"
      }
    ;;
esac
Note: la fonction preexec() est apparue vers la version 3.1.2 de zsh, vous devrez peut-être mettre à jour votre ancienne version.

5.2 Autres shells

Ce n'est pas facile avec les autres shells qui n'ont pas l'équivalent de la fonction preexec(). Si quelqu'un a des exemples, merci de les communiquer par email à l'auteur.

6. Annexe : séquences d'échappement pour d'autres émulateurs de terminaux

De nombreux émulateurs de terminaux modernes sont des dérivés de xterm ou rxvt et acceptent les séquences d'échappement que nous avons utilisées jusqu'ici. Certains terminaux propriétaires fournis avec les diverses variantes d'unix utilisent leur propres séquences.

6.1 aixterm d'IBM

aixterm reconnaît les séquences d'échappement de xterm.

6.2 wsh, xwsh et winterm de SGI

Ces terminaux définissent $TERM=iris-ansi et utilisent :

La liste complète des séquences est donnée dans la page man xwsh(1G).

Les terminaux d'Irix supportent également les séquences de xterm pour définir individuellement le titre de la fenêtre et de l'icône, mais pas celle pour définir les deux en même temps.

6.3 cmdtool et shelltool de Sun

cmdtool et shelltool définissent $TERM=sun-cmd et utilisent :

Ce sont des programmes vraiment horribles, il vaut mieux utiliser autre chose.

6.4 CDE dtterm

dtterm définit $TERM=dtterm. Il semble qu'il reconnaisse à la fois les séquences xterm standard ainsi que celles du cmdtool de Sun (testé sur Solaris 2.5.1, Digital Unix 4.0, HP-UX 10.20).

6.5 HPterm

hpterm définit $TERM=hpterm et utilise les séquences suivantes :

Un programme C simple pour calculer la longueur et afficher la bonne séquence ressemble à :

#include <string.h>
int main(int argc, char *argv[])
{
    printf("\033&f0k;%dD%s", strlen(argv[1]), argv[1]);
    printf("\033&f-1k;%dD%s", strlen(argv[1]), argv[1]);
    return(0);
}

On peut également écrire un shell-script équivalent, utilisant ${#string} (zsh, bash, ksh) ou ${%string} (tcsh) pour obtenir la longueur d'une chaîne. L'exemple suivant est pour zsh :

case $TERM in
    hpterm)
        str="\e]0;%n@%m: %~\a"
        precmd () {print -Pn "\e&f0k;${#str}D${str}"}
        precmd () {print -Pn "\e&f-1k;${#str}D${str}"}
        ;;
esac

7. Annexe : exemples dans d'autres langages

Il peut être utile d'écrire des bouts de codes pour changer le titre de la fenêtre à l'aide des séquences xterm. Voici quelques exemples :

7.1 C


#include <stdio.h>

int main (int argc, char *argv[]) {
  printf("%c]0;%s%c", '\033', argv[1], '\007');
  return(0);
}

7.2 Perl

#!/usr/bin/perl
print "\033]0;@ARGV\007";

8. Crédits

Merci aux personnes suivantes pour leur contribution à ce document.

Paul D. Smith <psmith@BayNetworks.COM> et Christophe Martin <cmartin@ipnl.in2p3.fr> ont tous les deux remarqué que j'avais interverti les guillemets dans le PROMPT_COMMAND pour bash. Les avoir dans le bon ordre garantit que les variables sont évaluées dynamiquement.

Paul D. Smith <psmith@BayNetworks.COM> a proposé de protéger les caractères non-imprimables dans l'invite de bash.

Christophe Martin <cmartin@ipnl.in2p3.fr> a donné la solution pour ksh.

Keith Turner <keith@silvaco.com> a donné les séquences d'échappement pour les cmdtool et shelltool de Sun.

Jean-Albert Ferrez <ferrez@dma.epfl.ch> a signalé un manque de cohérence dans l'utilisation de "PWD" et "$PWD", ainsi que de "\" et "\\".

Bob Ellison <papillo@hpellis.fc.hp.com> et Jim Searle <jims@broadcom.com> ont testé dtterm sur HP-UX.

Teng-Fong Seak <seak@drfc.cad.cea.fr> a suggéré l'option -s de hostname, l'utilisation de `pwd`, et de echo sous csh.

Trilia <trilia@nmia.com> a suggéré les exemples dans d'autres langages.

Brian Miller <bmiller@telstra.com.au> a fourni les séquences d'échappement et les exemples pour hpterm.

Lenny Mastrototaro <lenny@click3x.com> a expliqué l'utilisation des séquences xterm dans les émulateurs de terminaux Irix.

Paolo Supino <paolo@init.co.il> a suggéré l'utilisation de \\$ dans le prompt de bash.

Heberge par Ikoula