HOWTO Groupe d'Usagers Linux

Kendall Grant Clark
Version Française par Arnaud Launay, asl@launay.org

v1.6.2, 24 Avril 1998
Le HOWTO Groupe d'Usagers Linux est un guide sur la fondation, le fonctionnement, et le développement d'un Groupe d'Usagers Linux (GUL).

1. Introduction

1.1 Buts

Le HOWTO Groupe d'Usagers Linux est destiné à servir de guide sur la fondation, le fonctionnement, et le développement d'un Groupe d'Usagers Linux (GUL).

Linux est une implémentation d'Unix à distribution gratuite pour les ordinateurs personnels, les serveurs et les stations de travail. Il a été développé sur les i386 et supporte maintenant les processeurs i486, Pentium, Pentium Pro, et Pentium II, ainsi que les clones des x86 par AMD, Cyrix, et autres. Il supporte également de nombreuses machines SPARC, DEC Alpha, PowerPC/PowerMac, Motorola 68x0 Mac/Amiga.

1.2 Autres sources d'informations

Si vous désirez en apprendre plus sur Linux, le Linux Documentation Project est un bon endroit pour démarrer.

Pour des informations générales sur les groupes d'usagers d'ordinateurs, voyez l' Association of PC Users Groups.

2. Qu'est ce qu'un Groupe d'Usagers Linux ?

2.1 Qu'est ce que Linux ?

Pour apprécier et comprendre totalement le rôle significatif des GULs dans le Mouvement Linux, il est important de comprendre ce qui rend Linux unique parmi les nombreux autres systèmes d'exploitation.

Linux en tant que système d'exploitation est très efficace et très puissant. Mais, Linux en tant qu'idée sur la manière dont les logiciels devraient être développés est encore plus puissante. Linux est un système d'exploitation gratuit; il est distribué sous la GNU Public License (GPL). Le code source est disponible gratuitement pour tous ceux qui le veulent, et il le sera toujours. Linux est développé par un groupe de programmeurs non structuré de par le monde, sous la direction technique de Linus Torvalds et d'autres développeurs clés. Linux est un mouvement mondial sans structure centrale, bureaucratie, ou entité pour contrôler, coordonner, ou diriger d'une queconque façon ses affaires. Alors que cette situation cause pour une grande part l'attrait et de la qualité technique de Linux en tant que système d'exploitation, elle peut rendre peu efficace la gestion des ressources humaines, et inopérants, voire même nuisibles la promotion, les relations publiques, la formation et le perfectionnement des usagers.

2.2 En quoi Linux est-il unique ?

Cette structure lâche ne changera probablement pas en ce qui concerne Linux en tant que projet logiciel. Et c'est d'ailleurs une bonne chose. Linux fonctionne précisément parce que les gens sont libres d'aller et venir comme ils le veulent: des programmeurs libres sont des programmeurs heureux, qui sont des programmeurs efficaces.

Mais cette structure lâche peut rendre la vie de l'usager de Linux moyen un peu compliquée -- surtout si cet usager n'est pas programmeur professionnel ou par vocation. Qui doit-on appeller pour le suivi, la formation ou le perfectionnement ? Comment savoir pour quelles utilisations Linux est le plus adapté ?

Dans une large mesure, les GULs locaux donnent les réponses à ce type de questions. C'est pourquoi les GULs sont une partie cruciale du Mouvement Linux. Parce qu'il n'y a pas d'“agence régionale” de la Linux Corporation dans votre village, ville ou métropole, le GUL local joue le même rôle qu'une agence régionale pour une grande entreprise multi-nationale...

Linux est unique car il n'a pas, ni n'est handicapé par, une structure centrale ou une bureaucratie pour attribuer ses ressources, former ses usagers, ou fournir un support technique pour ses produits. Ces travaux sont réalisé par de nombreux moyens : l'Internet, les consultants, les VARs, les compagnies de support, les universités et les grandes écoles. Mais, de plus en plus, dans de nombreux endroits autour du globe, ceci est fait par un GUL local.

2.3 Qu'est ce qu'un groupe d'usagers ?

Les groupes d'usagers d'ordinateurs, du moins aux Etats-Unis, ne sont pas un phénomène nouveau; en fait, ils ont joué un rôle important dans l'histoire de l'ordinateur personnel. L'ordinateur personnel a évolué en grande partie pour satisfaire la demande des électroniciens, des radio-amateurs, et des autres groupes d'usagers amateurs, ainsi que celle des expositions et des salons, pour un accès personnel et bon marché aux ressources informatiques. Bien sûr, des géants comme IBM ont par la suite découvert que le PC était quelque chose de bien et de rentable, mais l'engouement pour le PC vint du peuple, par le peuple, et pour le peuple.

Aux Etats-Unis, les groupes d'usagers ont changé, et beaucoup pour le pire, avec le temps. Les problèmes financiers du plus grand groupe d'usagers de tout les temps, la Boston Computer Society ont été médiatisés; mais aux U.S. la plupart des grands groupes d'usagers de PC ont vu un déclin de leurs adhésions réelles. A leur apogée, les groupes d'usagers américains ont concentré leurs forces sur la production de journaux, la maintenance de logiciels et de librairies de disquettes, de rencontres, de manifestations, et, quelquefois, même de BBS (Bulletin Board Systems). Avec l'avènement de l'Internet, toutefois, la plupart des services que les groupes d'usagers fournissaient autrefois, ont été transféré à des choses comme CompuServe, AOL, et le Web.

L'essor de Linux, cependant, coïncida avec et fut intensifié par la “découverte” par le grand public de l'Internet. Plus l'Internet devenait populaire, plus Linux le devenait également : l'Internet a apporté de nouveaux usagers, développeurs, et vendeurs au Mouvement Linux.

Ainsi, juste quand les groupes d'usagers de PC traditionnels déclinaient à cause de la popularité de l'Internet, cette popularité a propulsé Linux en avant, créant une nouvelle demande pour de nouveaux groupes d'usagers dédiés exclusivement à Linux. Pour ne donner qu'une indication des différences entre un GUL et un groupe d'usagers traditionnel, j'attire l'attention du lecteur sur un fait étrange : les groupes d'usagers traditionnels ont dû maintenir un contrôle relativement serré sur les genres de logiciels que leurs usagers copiaient et vendaient lors des rencontres. Alors que des copies illégales de logiciels commerciaux se faisaient certainement lors de ces rencontres, cette pratique était officiellement désapprouvée, et pour cause.

Au contraire, lors d'un salon d'un GUL, cet état d'esprit est totalement hors sujet. Loin d'être le genre de chose qu'un GUL doive désapprouver, le copiage gratuit de Linux doit être l'un des piliers d'un GUL. En fait, des anecdotes montrent que les groupes d'usagers traditionnels ont quelquefois besoin d'un temps d'adaptation pour comprendre que Linux peut être copié gratuitement autant de fois qu'on en a besoin ou qu'on le désire.

2.4 En Résumé

Afin que le Mouvement Linux continue à se développer, la prolifération, le succès des GULs locaux, entre autres facteurs, est une nécessité absolue. En raison du statut unique de Linux, le GUL local doit fournir quelques unes des fonctions d'une “agence régionale” de grandes compagnies d'informatique comme IBM, Microsoft, ou Sun. Les GULs peuvent et doivent perfectionner, aider et former les usagers Linux, coordonner les consultants Linux, promouvoir Linux en tant que solution informatique, et même servir de liaison aux media locaux comme les journaux et la télévision.

3. Que trouve-t-on comme GULs ?

Etant donné que ce document est conçu pour être un guide non seulement pour le fonctionnement et le développement des GULs mais également pour leur fondation, il serait bon de déterminer quels GULs on peut trouver avant d'aller plus loin.

3.1 Listes de GULs

Il y a plusieurs listes de GULs disponibles sur le Web. Si vous désirez trouver un GUL local, l'une des premières choses à faire est de déterminer où se situe le GUL le plus proche. Ce que vous avez de mieux à faire est de rejoindre un GUL déjà établi dans votre secteur plutôt que d'en créer un nouveau.

A la mi-1997, il y avait des GULs dans les 50 Etats des Etats-Unis, le district de Columbia, et 26 autres pays, incluant l'Inde, la Russie, et la plupart des pays d'Europe de l'Est et de l'Ouest.

Note: le plus grand marché inexploité de l'informatique de la planète, la Chine, ne semble pas encore avoir de GUL, et l'Inde, le deuxième pays le plus peuplé de la planète, n'en a que quelques uns.

Il apparaît que la liste GLUE est plus complète pour les GULs américains, tandis que le LUG List Project offre une couverture plus internationale.

3.2 Solidarité contre commodité

Même si les listes de GULs sur le web sont bien à jour, il est probable qu'elles ne listent pas tous les GULs. En plus de la consultation de ces listes, je suggère, si vous considérez la fondation d'un GUL, que vous postiez un court message pour demander s'il existe un GUL local dans comp.os.linux.announce, comp.os.linux.misc ou une hiérarchie régionale Usenet appropriée. S'il n'y a pas déjà de GUL dans votre secteur, alors poster des messages à ces groupes avertira des membres potentiels de vos intentions. En France, postez un message dans fr.comp.os.linux.annonces.

Si vous projetez de fonder un GUL local, vous devrez soigneusement comparer la solution commode et la solution solidaire. En d'autres termes, s'il y a déjà un GUL dans votre ville, mais de l'autre côté, on peut préférer lancer un nouveau groupe par commodité. Mais on peut préférer rejoindre le groupe existant pour des raisons d'unité et de solidarité. Des effectifs supérieurs signifient presque toujours une puissance, une influence, et une efficacité supérieures. Bien qu'il puisse être agréable d'avoir deux groupes de 100 membres chacun, il y a certains avantages à avoir un seul groupe de 200 membres. Bien sûr, si vous vivez dans une petite ville ou un village, un groupe vaut mieux que rien.

Le fait est que lancer un GUL est tâche ardue, qu'il faut entreprendre en considérant tous les facteurs importants, y compris quelque estimation de l'effet sur les autres groupes.

4. Que fait un GUL ?

Les buts des GULs locaux sont aussi variés que les secteurs où ils fonctionnent. Il n'existe pas de moule pour les GULs, et ce document n'est pas destiné à en proposer. Souvenez vous : Linux est libre de toute bureaucratie et de tout contrôle centralisé, et il en va de même pour les GULs locaux.

On peut cependant identifier un noyau de buts pour un GUL local:

Chaque GUL local combinera ces buts avec d'autres d'une façon particulière afin de satisfaire les besoins particuliers de ses adhérents.

4.1 Promotion de Linux

Le besoin de promouvoir l'utilisation de Linux est aussi naturel aux utilisateurs d'ordinateurs que le besoin de manger ou de dormir. Lorsqu'on trouve quelque chose qui marche, et qui marche bien, on a un besoin naturel d'en parler à autant de monde qu'on peut. Le rôle des GULs dans la promotion de Linux ne peut pas être surestimé, surtout tant que l'acceptation commerciale à grande échelle de Linux, qu'il mérite tant, n'a pas encore été atteinte. C'est certes bénéfique pour le Mouvement Linux chaque fois qu'un journaliste informatique écrit une critique positive de Linux , ça l'est autant chaque fois que des usagers de Linux satisfaits en parlent à leurs collègues, employés, ou employeurs.

Il y a de la promotion efficace et il y a de la critique inefficace : en tant qu'usagers de Linux, nous devons constamment veiller à promouvoir Linux d'une façon qui reflète positivement à la fois le produit, ses créateurs et développeurs, et nos collègues usagers. Le Linux Advocacy mini-HOWTO ( http://www.freenix.org/unix/linux/HOWTO/mini/Advocacy.html), disponible sur le LDP, donne quelques suggestions utiles à cet égard. On ne dira jamais assez que la promotion est un aspect important de la mission d'un GUL local.

Il viendra peut-être un temps où la promotion de Linux sera largement dépassée parce que Linux aura plus ou moins gagné la guerre, le jour où la phrase “on n'a jamais saqué personne pour avoir utilisé Linux” deviendra une réalité. Jusque là, toutefois, le GUL local joue un rôle indispensable dans la promotion de l'usage de Linux. C'est ainsi car son soutien est gratuit, bien intentionné, et renforcé par le militantisme. Si une personne vient à connaître Linux grâce aux efforts d'un GUL local, alors cette personne, en tant que nouvel usager de Linux, a une longueur d'avance : elle connaît déjà l'existence d'une organisation qui l'aidera à installer, configurer, et même maintenir Linux quel que soit l'ordinateur qu'elle prévoit de lui dédier.

Les nouveaux usagers de Linux qui sont déjà en contact avec un GUL local ont un plus par rapport à ceux dont l'intérêt pour Linux a été provoqué par un journaliste informatique, mais qui n'ont personne vers qui se tourner pour les aider dans leur quête pour installer, lancer, et apprendre Linux.

Il est, par conséquent, important pour les GULs locaux de promouvoir Linux car leur soutien est efficace, militant, et gratuit.

4.2 Apprentissage de Linux

Le rôle d'un GUL local est non seulement de promouvoir l'utilisation de Linux, mais aussi de s'efforcer à entraîner ses membres, ainsi que le public informatique du secteur, à utiliser Linux et ses composants associés. D'après mon expérience personnelle, la formation des usagers est le but le plus important qu'un GUL doive prendre en charge. Bien sûr, ainsi que je l'ai déjà montré, les GULs sont parfaitement libres de s'organiser et d'organiser leurs activités autour de n'importe lequel de ces buts (ou d'autres). Je crois, cependant, que les GULs auront l'impact maximal sur le Mouvement Linux en formant et en entraînant les usagers de Linux.

Les GULs locaux peuvent choisir d'assumer la formation simplement parce qu'il n'y a pas d'autre entité locale par l'intermédiaire de laquelle un usager de Linux pourrait recevoir une formation technique. Alors que les universités, les grandes écoles et les lycées se tournent de plus en plus vers Linux pour former leurs étudiants, à la fois efficacement et à bon marché, à des systèmes d'exploitation de type Unix, quelques usagers de Linux sont soit incapables, soit non désireux de s'inscrire à des cours pour apprendre Linux. Pour ces usagers le GUL local est une ressource précieuse pour le développement ou la création de compétences techniques sur les technologies modernes : l'administration de systèmes Unix, la programmation système, le support et la création des technologies Internet et Intranet, etc.

Par une déformation ironique, de nombreux GULs locaux se partagent même la charge de la formation des travailleurs de grandes entreprises. Chaque salarié de l'Acme Corp qui étend ses connaissances informatiques en participant à un GUL local est un salarié de moins à qui l'Acme Corp devra soit payer, soit donner une formation. Même si l'utilisation et la gestion d'un PC Linux à domicile n'est pas la même chose que l'administration d'une base de données pour des sociétés, d'un centre d'appel ou d'un service d'une telle envergure, c'est à des années lumières plus complexe, plus enrichissant et plus instructif que l'utilisation et l'administration d'un PC sous Windows 95 à la maison. Comme Linux lui-même progresse vers des choses comme les systèmes de fichiers tenant un journal, une grande disponibilité, la possibilité du temps réel, et autres spécificités à la pointe du progrès d'Unix, la ligne déjà floue entre Linux et les Unix “réels” deviendra encore plus indistincte.

Non seulement une telle formation est une sorte d'entraînement des employés, mais elle servira également, l'informatique devenant une partie vitale de l'économie globale, de service rendu à la communauté. Dans la plupart des zones métropolitaines des Etats-Unis, par exemple, il est possible pour un GUL local d'installer Linux dans les écoles locales, les petites entreprises, les organisations communautaires et sociales, et d'autres environnements non reliés aux grandes entreprises. Ceci accomplit la tâche de la promotion de Linux et aide également à informer le public sur Linux en tant que système d'exploitation Unix. Etant donné que de plus en plus de ces sortes d'organisations tentent d'établir une présence sur l'Internet ou de fournir des accès modem à leurs employés, étudiants, et constituants, l'opportunité grandit pour un GUL local de participer à la vie de leur communauté en l'éduquant sur un système d'exploitation gratuit et disponible gratuitement. Cette sorte de service rendu permet à l'usager classique de Linux d'adopter cette sorte de générosité qui a caractérisé Linux, et la communauté des logiciels gratuits, depuis le tout début. La plupart des usagers de Linux ne peuvent programmer comme Linus Torvalds, mais nous pouvons tous offrir notre temps et nos capacités aux autres usagers de Linux, la communauté Linux, et la communauté proche dans laquelle nous travaillons et vivons.

Linux va comme un gant à ces sortes d'organisations car le déployer ne nécessite pas de prendre des licences chères, ou de payer cher pour la maintenance ou la mise à jour. De plus, parce que Linux est techniquement élégant et économique, il tourne très bien sur toutes les sortes de machines que les entreprises mettent au rebut et que des organisations à but non lucratif ne sont que trop heureuses d'utiliser. Ainsi que de plus en plus de gens le découvrent chaque jour, les vieux 486 prenant la poussière dans le grenier peuvent faire du vrai travail si quelqu'un y installe Linux.

De plus, la formation à Linux a un effet cumulatif sur les autres buts d'un GUL local, en particulier celui de promotion discuté plus loin. Une meilleure formation Linux signifie une meilleure promotion de Linux. Plus il y a de personnes sur lesquelles un GUL peut compter pour réaliser ses buts, plus la promotion devient simple, et donc, plus on peut en faire. Plus les usagers nouveaux et inexpérimentés d'un GUL local peuvent recommander et éventuellement former à Linux, plus le GUL peut devenir grand et efficace. En d'autres termes, si un GUL se focalise seulement sur la promotion de Linux au détriment de l'éducation à Linux, les freins naturels à l'essor de l'organisation seront plus gênants. Si seulement deux ou trois pour cent des membres d'un GUL prennent sur eux d'aider les autres, la croissance du GUL sera ralentie. Une chose sur laquelle vous pouvez compter : si les usagers nouveaux et inexpérimentés n'obtiennent pas l'aide dont ils ont besoin avec Linux par un GUL local, ils ne participeront pas à ce GUL très longtemps. Si un grand pourcentage des membres aide les autres, le GUL sera capable de grandir beaucoup plus. La formation à Linux est la clé de cette dynamique : la formation rend les nouveaux usagers Linux expérimentés.

La formation gratuite à un Linux gratuit montre également à quel point Linux est membre à part entière de la communauté des logiciels gratuits. Ainsi il semble approprié que les GULs locaux se focalisent non seulement sur la formation à Linux mais forment également à tous les logiciels divers et les technologies qui existent autour de Linux. Ceci inclut, par exemple, la série des programmes et utilitaires GNU, le serveur web Apache, l'implémentation XFree86 de X Window, TeX, LaTeX, etc. Heureusement la liste des logiciels gratuits qui tournent sous Linux est une liste longue et variée.

Enfin, Linux est un système d'exploitation auto-documenté ; en d'autres termes, si nous n'écrivons pas la documentation, personne ne le fera pour nous. A cette fin, vérifiez que les membres du GUL sont bien au courant de l'existence du Linux Documentation Project, qui peut être trouvé sur tous les miroirs du monde. Considérez la possibilité de fournir un miroir local du LDP pour la communauté Linux locale et pour les membres du GUL. N'oubliez pas de faire de publier --- par comp.os.linux.announce, le LDP, et d'autres sources pertinentes d'informations Linux --- toute documentation à ce sujet qui est développé par le GUL : présentations techniques, les cours, les FAQ (Foires Aux Questions) locales, etc. Il y a beaucoup de documentation Linux produites par les GULs qui ne profite pas à la communauté Linux mondiale parce que personne en dehors du GUL ne la connaît. Ne laissez pas gaspiller ces efforts des GULs : il est fort probable que si quelqu'un dans un GUL a une question ou un quelconque problème , alors des personnes des autres GULs tout autour du monde auront les mêmes questions et problèmes.

4.3 Support Linux

Bien sûr pour le nouveau désespéré le rôle primaire d'un GUL local est le support Linux. Mais c'est une erreur que de supposer que le support Linux signifie seulement support technique pour les nouveaux usagers de Linux. Il peut et doit signifier beaucoup plus.

Les GULs locaux ont l'opportunité de supporter:

Les usagers

Le sujet de plainte le plus fréquent des nouveaux usagers de Linux, une fois qu'ils ont réussi à installer Linux, se trouve être la courbe d'assimilation trop raide qui n'est pas du tout spécifique à Linux, mais qui est, plutôt, une caractéristique de tous les Unix modernes. Avec la raideur de la courbe d'assimilation, toutefois, vient la puissance et la flexibilité d'un système d'exploitation complexe. Un GUL local est souvent la seule ressource qu'un nouvel usager de Linux a de disponible pour tenter d'adoucir la courbe d'assimilation.

Mais même si un nouvel usager de Linux ne le sait pas encore, il aura besoin de plus qu'un simple support technique : Linux et le monde des logiciels gratuits sont tous deux des cibles très changeantes. Les GULs locaux sont un moyen d'information précieux sur Linux et les autres logiciels gratuits. Non seulement il manque à Linux une bureaucratie centrale, mais il manque également en grande partie de la sorte d'infrastructure journalistique dont les usagers d'autres systèmes peuvent bénéficier. Le Mouvement Linux dispose de ressources comme le Linux Journal et la Linux Gazette, mais beaucoup de nouveaux usagers de Linux ne connaissent pas ces ressources. De plus, de même que les publications mensuelles, ils sont souvent périmés sur les corrections d'erreurs, les problèmes de sécurité, les patchs, les nouveaux noyaux, etc. C'est là que le GUL local en tant que source et moyen d'information à jour est si vital pour les usagers, tant nouveaux qu'expérimentés.

Par exemple, jusqu'à ce qu'un nouvel usager de Linux sache que les noyaux les plus récents sont disponibles sur ftp.kernel.org ou que le Linux Documentation Project dispose généralement de versions plus récentes des HOWTOs qu'une distribution de Linux basée sur CD, c'est au GUL local, en tant qu'entité de support primaire, d'être le passage vers ces informations utiles et mise à jour.

En fait il peut être un peu trompeur de se focaliser sur le rôle de support que les GULs locaux offrent aux nouveaux usagers : les usagers intermédiaires et expérimentés bénéficient aussi de la profusion de trucs, astuces et secrets sur Linux utiles et à jour. À cause de la complexité de Linux, même les usagers avancés apprennent souvent de nouveaux trucs ou techniques en s'impliquant simplement dans un GUL local. Quelquefois, ils apprennent de nouveaux paquetages dont ils ne connaissaient pas l'existence, quelquefois ils se rappellent juste cette commande cryptique pour vi qu'ils n'avaient pas utilisé depuis le lycée.

Les consultants

Il est, je pense, plutôt évident de prétendre que les GULs locaux doivent être impliqués dans l'aide aux nouveaux usagers de Linux. Après tout, s'ils ne sont pas supposés faire celà, que devraient-ils faire ? Ce qui est moins évident, c'est que le GUL local peut jouer un rôle important dans le support local aux consultants Linux. Qu'ils fassent de la consultation pour Linux à plein temps ou à temps partiel, les consultants peuvent être une part importante d'un GUL local. Comment le GUL peut-il les aider ?

La réponse à cette question est juste la réponse à une autre question: que désirent et veulent les consultant Linux ? Ils ont besoin de quelqu'un qui voudrait consulter. Un GUL local offre le meilleur moyen pour ceux qui offrent leurs conseils de trouver ceux qui ont besoin de conseils pour Linux. Le GUL local peut mettre en relation de façon informelle fournisseurs et demandeurs de consultation, simplement en attirant toutes, ou la plupart des personnes intéressées par Linux, dans un même lieu et en leur permettant de se parler. La manière dont les GULs s'en chargent nous occupera plus loin. Ce qui est important ici est de montrer que les GULs peuvent et doivent jouer également ce rôle. Le HOWTO Linux Consultants est un document important de ce point de vue, mais probablement seulement une fraction des conseillers Linux du monde entier, à plein temps ou non, sont enregistrés dans ce HOWTO.

Cette relation est mutuellement bénéfique. Les conseillers aident les GULs en leur fournissant un encadrement rompu tant à la technique qu'aux organisations, alors que les GULs aident les conseillers en les mettant en contact avec les personnes nécessitant leurs services. Les nouveaux usagers profitent et des GULs et des conseillers puisque leurs demandes de support simples ou de routine sont prises en charge gratuitement par les GULs, et que leurs besoins complexes et les problèmes --- de la sorte qui demandent évidemment les services d'un conseiller payant --- peuvent être pris en charge par les conseillers que le GUL local aide à contacter.

La ligne entre les demandes de support requérant un conseiller et celles qui n'en ont pas besoin est quelquefois indistincte ; mais dans la plupart des cas la différence est claire. Tant qu'un GUL local ne désire pas acquérir la réputation d'envoyer inutilement de nouveaux usagers aux conseillers --ceci étant une attitude grossière et très anti-Linux-- il n'y a pas de raisons pour les GULs de ne pas aider à construire des contacts entre les usagers qui ont besoin des services des consultants et les professionnels qui offrent ces services.

Veuillez vous référer au Linux Consultants HOWTO de Martin Michlmayr pour une liste internationale des conseillers Linux.

Les petites entreprises, organisations sans but lucratif, et écoles

Les GULs ont aussi l'opportunité de conseiller les petites entreprises et les organisations locales. Ce support présente deux aspects. Tout d'abord, les GULs peuvent conseiller les entreprises et les organisations qui désirent utiliser Linux comme part de leurs efforts d'informatisation et de développement technologique. Ensuite, les GULs peuvent aider les entreprises et les organisations locales qui développent pour Linux, satisfont les besoins des usagers de Linux, supportent ou installent Linux, etc.

Le genre de support que les GULs peuvent offrir aux entreprises locales qui désirent utiliser Linux comme système pour leurs opérations informatiques n'est pas vraiment si différent de la sorte de support que les GULs donnent aux individus qui désirent faire tourner Linux chez eux. Par exemple, compiler un noyau Linux ne change pas vraiment de la maison à l'entreprise. Le support des entreprises utilisant Linux, toutefois, peut signifier qu'un GUL se concentre sur les logiciels commerciaux tournant sous Linux, plutôt que de se focaliser seulement sur les logiciels gratuits. Si Linux continue à se maintenir comme alternative informatique viable, alors il arrivera à rendre des vendeurs de logiciels désireux d'écrire pour et de porter sous Linux en tant que plateforme commercialement viable. Si les GULs locaux peuvent jouer un rôle dans l'aide des usagers commerciaux à évaluer des solutions commerciales Linux, alors de plus en plus de vendeurs de logiciels seront encouragés à considérer Linux dans leur développement et dans leurs plans.

Ceci nous amène directement à l'autre sorte de support qu'un GUL local peut donner à une entreprise locale. Les GULs locaux peuvent servir de centre de diffusion pour les informations qui ne sont disponibles que dans très peu d'autres endroits. Par exemple:

Maintenir et rendre publiques ce genre d'informations n'aide pas seulement les membres du GUL local, mais il aide également les entreprises locales réceptives à Linux, et il les encourage à continuer à l'être. Il peut même, dans certains cas, aider à contribuer à une atmosphère compétitive dans laquelle les autres entreprises sont encouragées à devenir également réceptives à Linux.

Le développement de logiciels gratuits

Finalement, les GULs peuvent aussi supporter le Mouvement Linux en solicitant et en organisant des donations caritatives. Chris Browne a creusé cette voie plus que personne, et il contribue à ce qui suit.

Chris Browne : la philanthropie du logiciel gratuit

Une étape supplémentaire peut être d'encourager financièrement le soutien d'organisations liées à Linux. Avec les plusieurs millions d'usagers de Linux, il pourrait être très plausible pour des usagers reconnaissants de contribuer individuellement un peu. Etant donné les millions d'usagers, et la somme d'une centaine de dollars de “reconnaissance” par usager de Linux (100$ étant plus ou moins la somme non dépensée cette année pour mettre à jour un OS Microsoft), cela pourrait ajouter des centaines de millions de dollars pour le développement d'outils et d'applications améliorés pour Linux.

Un groupe d'usagers peut encourager ses membres à contribuer à divers “projets de développement”. Si il obtient un quelconque “crédit fiscal pour donation”, cela peut encourager les membres à contribuer directement au groupe, en obtenant des déductions de taxes comme de juste, avec les contributions allant à d'autres organisations.

Il est approprié, dans tous les cas, d'encourager les membres du GUL à contribuer directement aux organisations avec des projets et des buts qu'ils désireraient soutenir individuellement.

Cette section liste les candidats possibles. Aucun n'est explicitement recommandé ici, mais la liste peut représenter une “matière à penser” intéressante. Beaucoup sont enregistrés comme étant d'utilité publique aux Etats-Unis, et sont donc déductibles des taxes américaines.

Ici se trouvent les organisations dont les activités sont particulièrement dirigées vers le développement de logiciels fonctionnant avec Linux:

Les contributions à ces organisations ont un effet direct sur le support de création de logiciels redistribuables gratuitement et utilisables sous Linux. Dollar pour dollar, de telles contributions ont certainement un effet plus grand sur la communauté Linux en d'un point de vue global que n'importe quelle autre dépense.

Il y a aussi des organisations qui sont moins directement associées avec Linux qui peuvent néanmoins être utiles, comme:

Le Mouvement Linux

Je me suis référé tout au long de ce HOWTO à quelque chose que j'appelle le Mouvement Linux. Il n'y a réellement pas de meilleur moyen pour décrire le phénomène international Linux que de l'appeller un mouvement : ce n'est pas une bureaucratie, mais c'est organisé ; ce n'est pas une entreprise, mais c'est important pour les entreprises tout autour du monde. Le meilleur moyen pour un GUL local de supporter le mouvement Linux international est de travailler pour s'assurer que la communauté Linux locale est robuste, vibrante, et croissante. Linux est développé internationallement, ce qui est assez facile à voir en lisant /usr/src/linux/MAINTAINERS. Mais Linux est aussi utilisé internationalement. Et cette base d'usagers toujours croissante est la clé du succès continu de Linux. Et c'est là où le GUL local joue un rôle incalculable.

La puissance du Mouvement Linux international repose sur le simple fait que Linux offre une puissance informatique et une sophistication sans précédent pour son coût et sa liberté. Les clés sont valeur et indépendance de tout contrôle propriétaire. A chaque fois qu'une nouvelle personne, groupe, entreprise ou organisation a l'opportunité d'être exposé à la valeur intrinsèque de Linux, le Mouvement Linux gagne en puissance et en nombre. Les GULs locaux peuvent rendre cela possible.

4.4 Convivialité Linux

Le dernier but d'un GUL local que je mentionnerais ici est la convivialité. C'est le but le plus difficile à discuter car il n'est pas évident de dire combien ou jusqu'à quel point un GUL s'y implique. Alors qu'il serait étrange d'avoir un GUL qui ne s'impliquerait pas dans les autres buts, il pourrait très bien y avoir des GULs locaux quelque part dans le monde pour lesquelles la convivialité n'est pas une considération importante.

Il semble, toutefois, que dès que deux ou trois usagers de Linux se retrouvent, la rigolade, et souvent, la bière seront au rendez-vous. Linus Torvalds a toujours eu un but persistant pour Linux : plus de plaisir. Pour les programmeurs, les développeurs du noyau, et les usagers de Linux, il n'y a rien de tel que de charger un nouveau noyau, d'en recompiler un ancien, de bidouiller un gestionnaire de fenêtre ou du code. C'est le plaisir profond de Linux qui maintient en place de nombreux GULs, et c'est la sorte de plaisir amène beaucoup de GULs à la convivialité.

Par la “convivialité”, j'entends ici d'abord le partage d'expériences, l'amitié, et de l'admiration et le respect mutuels. Il y a une autre signification, toutefois, à ce que les sociologues appellent la convivialité. Dans tout mouvement, institution, ou communauté humaine, il y a besoin de processus ou de suite d'évènements par lesquels et grâce auxquels, pour le mettre en termes Linuxiens, les nouveaux venus deviennent des experts. En d'autres termes, la convivialité vous transforme de “l'un d'entre eux” vers “l'un d'entre nous”.

Pour les forces armées des Etats-Unis et dans la plupart des pays, ce processus est appellé camp d'entraînement ou entraînement de base. C'est le processus par lequel des civils sont transformés en soldats. Le Mouvement Linux a des besoins analogues. Il est important que les nouveaux usagers de Linux viennent à apprendre ce que signifie être un usager de Linux, ce que l'on attend d'eux en tant que membre d'une communauté internationale, le vocabulaire spécifique du mouvement Linux, ses demandes et ses opportunités uniques. Ceci peut être aussi simple que la manière dont les usagers de Linux d'une certaine région prononcent le mot “Linux”. Ce peut être aussi profond que les manières par lesquelles les usagers de Linux doivent promouvoir, et les manières par lesquelles ils doivent, ce qui est plus important, réguler la promotion de Linux.

La convivialité Linux, au contraire de la convivialité dans le “monde réel”, peut apparaître sur des listes de discussions et sur Usenet, alors que l'efficacité du dernier est constamment remise en question précisément par les usagers peu conviviaux. De mon point de vue, la convivialité donnée et reçue sont toutes deux rendus meilleures en compagnie d'êtres humains réels, en chair et en os, et non par des voix désincarnés sur une liste de discussion ou un groupe Usenet.

5. Activités locales d'un GUL

Dans la section précédente je me suis attaché exclusivement à ce que font les GULs et ce qu'ils devraient faire. Dans cette section je m'intéresserais principalement aux stratégies pratiques pour accomplir ces buts.

Il y a, en dépit d'avatars sans fin, deux piliers de l'acitivité des GULs : tout d'abord, ils se rencontrent dans l'espace physique; ensuite, ils communiquent dans le cyberspace. Tout ou presque tout de ce que font les GULs peut être remarqué en termes de rencontres et de ressources en ligne.

5.1 Les rencontres

Comme je l'ai dit ci-dessus, les rencontres physiques sont synonymes des GULs et de la plupart des groupes d'usagers d'ordinateurs. Voilà les sortes de rencontres des GULs :

Que font les GULs à ces rencontres ?

5.2 Ressources en ligne

L'essor commercial de l'Internet a grossièrement coincidé avec l'essor de Linux, et ce dernier doit en large partie quelque chose au premier. L'Internet a toujours été un atout important pour le développement de Linux. Il n'en est pas autrement pour les GULs. La plupart des GULs ont des pages web si ce n'est des sites webs complets. En fait, je ne suis pas sûr de savoir comment trouver un GUL local si ce n'est en cherchant sur le Web.

Il est pertinent, alors, pour un GUL local d'utiliser toute technologie Internet qu'il estime appropriée: sites Web, listes de diffusion, gopher, FTP, courrier électronique, WAIS, finger, news, etc. Comme le monde du commerce le découvre actuellement, l'Internet peut être un moyen efficace pour faire de la publicité, pour informer, éduquer, ou même pour vendre. L'autre raison pour l'utilisation extensive des technologies Internet par les GULs est que l'essence même de Linux est de fournir une plateforme stable et riche pour le déploiement de ces technologies. Ainsi non seulement les GULs les GULs bénéficient de, disons, l'établissement d'un site Web car il avertit de son existence et aide à organiser ses membres, mais en déployant ces technologies, les membres du GUL fournissent une opportunité d'apprendre ces technologies et de voir Linux à l'oeuvre.

Quelques GULs qui utilisent efficacement l'Internet:

Veuillez me faire savoir si votre GUL utilise l'Internet en tant que moyen important ou intéressant; j'aimerais inclure votre groupe dans cette liste.

6. Suggestions Pratiques

Enfin, je désire faire quelques très pratiques, voire mondaines, suggestions pour tous ceux qui désirent fonder, faire fonctionner, ou faire grandir un GUL.

6.1 Organisations de soutien des GULs

Il y a plusieurs organismes qui offrent une assistance aux GULs locaux.

GLUE

le “Groups of Linux Users Everywhere” est un programme de coordination et de soutien aux groupes d'usagers fondé par le SSC, les mêmes personnes qui publient le Linux Journal. Le programme GLUE est un moyen bon marché pour un GUL local de fournir quelques bénéfices à ses membres.

Linux Systems Labs

LSL offrent leurs ensembles Tri-Linux (trois distributions Linux sur quatre CDs: Red Hat, Slackware, et Debian) aux GULs pour la revente avec un fort rabais.

Linux Mall User Group Program

Soutenu par WorkGroup Solutions, le Linux Mall User Group Program offre une gamme d'avantages pour les Groupes d'Usagers participants. Les GULs sont également libre de participer au Linux Mall's Referral Program.

Cleveland Linux User's Group

Possède un domaine Internet, lug.net. Ils fourniront à votre GUL un nom de domaine sur lug.net: le-nom-de-votre-GUL-ou-ville.lug.net. Plus d'informations peuvent être trouvées sur LUG.NET ou en écrivant à Jeff Garvas.

Red Hat Software's User Group Program

Aident les GULs à se développer et à grandir. Plus d'informations peuvent être trouvées sur le Red Hat Web site.

6.2 Fonder un GUL

6.3 Faire fonctionner et développer un GUL

7. Implications légales et politiques

7.1 Implications Légales

Aux Etats-Unis

C'est une affaire compliquée que d'organiser légalement un GUL local. Je n'en parlerais donc pas ici. Cependant, si vous êtes intéressé par l'organisation légale de votre GUL local, cette section vous présentera quelques-unes des démarches nécessaires.

Note: cette section ne doit pas être utilisé en tant que conseil légal compétent. Ces démarches nécessitent l'expertise d'un conseiller légal compétent; vous devez, avant d'agir sur l'un des constats faits dans cette section, consulter un avocat.

Il y a au moins deux status légaux différents qu'un GUL local aux Etats-Unis peut obtenir:

  1. constitution en tant qu'organisation à but non lucratif
  2. exemption des taxes

Même si ces status diffèrent d'un état à l'autre, la plupart des états permettent aux groupes d'usagers d'être reconnus en tant qu'organisations à but non lucratif. Les bénéfices de cette constitution pour un GUL local peuvent inclure des limitations de la responsabilité des membres et des volontaires du GUL, ainsi que des limitations ou même l'exemption des taxes de franchise sur les entreprises, prélevées par chaque état.

Alors que vous devrez consulter un conseiller légal compétent avant de constituer votre GUL en tant qu'organisation à but non lucratif, vous pouvez probablement réduire vos frais légaux si vous êtes familiers avec les démarches nécessaires avant de consulter un avocat. Je recommande la lecture du Non-Lawyers Non-Profit Corporation Kit (ISBN 0-937434-35-3).

Quant au second status, l'exemption de taxes, il s'agit moins d'un status légal que d'un jugement par l'Internal Revenue Service (NdT: le fisc américain). Il est important pour vous de savoir que la constitution en tant qu'organisation à but non lucratif ne vous assure pas que l'IRS décidera que votre GUL sera exempté de taxes. Il est possible d'avoir une association à but non lucratif qui ne soit pas exemptée de taxes.

L'IRS dispose d'un document relativement simple qui explique les critères et le processus d'exemption de taxes. Il s'agit de la Publication 557: Tax-Exempt Status for Your Organization. Il est disponible sous forme d'un fichier Adobe Acrobat sur le site web de l'IRS. Je recommande fortement la lecture de ce document avant de remplir la demande de constitution en tant qu'organisation à but non lucratif. Alors que devenir une association à but non lucratif ne vous assure pas que votre GUL sera déclaré exempt de taxes par l'IRS, il y a des moyens de constitution qui empêcheront l'IRS de déclarer votre GUL exempt de taxes. Le Tax-Exempt Status for Your Organization définit clairement les conditions nécessaires pour que votre GUL soit déclaré exempté de taxes.

Finalement, il y a des ressources disponibles sur l'Internet pour les organisations à but non lucratif et les exemptions de taxes. Une partie de ce matériel sera probablement adapté à votre GUL local.

Au Canada

Merci à Chris Browne pour les commentaires suivants à propos de la situation au Canada.

L'environnement fiscal canadien ressemble beaucoup à l'environnement américain, dans le sens où le status d'“organisation charitable” confère des avantages fiscaux similaires aux donateurs proches de ceux obtenus par le status "sans but lucratif", alors qu'ils nécessitent de remplir le même type de formulaires, afin que les autorités fiscales donnent et maintiennent le status certifié d'organisation charitable.

7.2 Implications Politiques

Chris Browne a à dire ce qui suit à propos des différentes sortes de dynamiques politiques inter-GUL qui voient souvent le jour.

Les gens ont des opinions différentes à propos des logiciels gratuits.

Les usagers de Linux sont très diversifiés. Dès que vous tentez d'en mettre beaucoup ensemble, il y a quelques problèmes qui peuvent apparaître. Il y a ceux qui sont proches de la radicalité politiques et qui croient que tout les logiciels devraient toujours être “gratuits”. Parce que Caldera demande un peu trop d'argent pour leur distribution, et ne donnent pas tout leurs profits à (choisissez une organisation favorite), ils doivent être “diaboliques”. Idem pour Red Hat ou S.u.S.E. Gardez en tête que ces trois compagnies ont fait et continuent à faire des contributions significatives aux logiciels gratuits.

D'autres peuvent se dire qu'ils peuvent trouver un moyen quelconque pour exploiter la “gratuité” de la plateforme Linux pour leur bénéfice et profit. Sachez que beaucoup d'usagers des variantes BSD UNIX considèrent que leurs licences qui permettent aux entreprises de construire des versions personnelles “privées” de leurs OS sont préférables à l'“enforced permanent freeness” de la GPL telle qu'appliquée à Linux. Ne présumez pas que toutes les personnes mettant en avant ce point de vue sont forcéments des sangsues cupides.

Si ces personnes sont mises ensemble quelque part, des désaccords peuvent survenir.

Les dirigeants doivent être clairs sur les faits suivants:

Le principe essentiel peut être étendu bien au-delà ; les “guerres de religions” informatiques ont longtemps existé sur les vertus d'un système par rapport à un autre, que ce soit (de nos jours) entre Linux, les autres variantes UNIX, et les OS Microsoft, ou entre les “IBM PC” et les divers systèmes basés sur le Motorola 68000, ou entre les nombreux systèmes 8 bits des années 1970. Ou de KDE contre GNOME.

Un dirigeant de GUL prudent veillera à aplanir les choses, plutôt qu'à les développer. Les dirigeants de GUL doivent avoir la peau dure.

Il y aura des désaccords tôt ou tard lorsque 2 points de vues différents se croiseront, et les dirigeants devront être capables de faire avec, en résolvant les désaccords au lieu d'en rajouter.

Les organisations sans but lucratif et l'argent ne se mélangent pas très très bien.

Il est important de faire très attention en utilisant les finances d'une organisation sans but lucratif de quelque sorte qu'elle soit. Sur le marché, où les profits sont le but immédiat, les gens ne s'inquiètent pas beaucoup des 'détails agaçants' comme les déplacements possibles de sommes d'argents inexistantes.

On ne peut pas en dire autant dans des organisations sans but lucratif. Plusieurs personnes sont impliquées pour des raisons de principe, et peuvent aisément donner une attention non ordinaire à des problèmes mineurs. Et la possibilité d'une large participation à des rencontres d'affaire augmente la susceptibilité d'une attention non ordinaire au déroulement des choses.

Par conséquent, il est probablement préférable pour cela de ne pas demander de droit d'entrée pour le GUL, car cela procure une chose pour laquelle on peut raisonnablement demander des comptes. Les cotisations qui ne sont pas collectées ne peuvent pas, par le fait même qu'ils n'existent pas, être mal utilisées.

S'il y a beaucoup d'argent et/ou d'autres ressources du même genre par ci par là, il est important pour le groupe d'usager d'être responsable de ces ressources pour ses membres.

Dans un groupe vivant, en pleine croissance, il doit y avoir plus d'une personne impliquée. Dans les organisations sans but lucratif troublées, les informations financières sont souvent détenues par quelqu'un qui ne cèdera pas de bon gré le contrôle des fonds. Idéalement, il doit y avoir un peu de rotation des charges dans un GUL, y compris celle du contrôle des finances.

Des rapports financiers réguliers devront être disponibles pour tout ceux qui les désireront. Un GUL qui maintient un 'status charitable' officiel pour les problèmes de taxes devra présenter au moins un rapport financier annuel aux autorités financières locales, ce qui représente un minimum de connaissances financières à la charge des membres.

Avec la croissance des logiciels financiers sous Linux, il devrait être possible de créer des rapports de façon régulière. Avec la croissance de l'Internet, il devrait même être possible de publier ces résultats sur le World Wide Web.

8. A propos de ce document

8.1 Conditions d'Utilisation

Copyright (c) 1997 par Kendall Grant Clark. Ce document peut être distribué sous les termes de la licence du LDP, sur http://sunsite.unc.edu/LDP/COPYRIGHT.html.

8.2 NdT: Dénégation

Vous utilisez les informations contenues dans ce document à vos propres risques. Nous déclinons toute responsabilité quant à son contenu. L'utilisation des concepts, des exemples ou de tout autre contenu se fait entièrement à vos propres risques.

Tous les droits sont détenus par leurs propriétaires respectifs, sauf mention contraire explicite. L'utilisation d'un terme dans ce document ne constitue pas une limitation à sa validité en tant que marque.

Le fait de citer un produit ou une marque particulière ne constitue pas un endossement.

Il est fortement conseillé d'effectuer une sauvegarde de votre système avant une installation importante ainsi qu'à intervalles réguliers.

8.3 Nouvelles versions

Les nouvelles versions du Linux User Group HOWTO seront périodiquement postées sur divers sites WWW et FTP Linux, principalement sur la page principale de Kendall et sur le Linux Documentation Project.

Les nouvelles versions françaises se trouveront sur le web à http://www.freenix.org/unix/linux/HOWTO/User-Group-HOWTO.html et en ftp sur ftp://ftp.traduc.org/pub/HOWTO/FR/User-Group-HOWTO.gz.

8.4 Veuillez contribuer à ce HOWTO

Je suis ouvert aux questions et envois sur ce document. Veuillez les envoyer à kclark@cmpu.net. Je suis spécialement intéressé par les dirigeants des GULs autour du monde. J'aimerais inclure des exemples tirés de la réalité des choses décrites ici. J'aimerais également ajouter une section sur les GULs en dehors des Etats-Unis, puisque ce HOWTO tel qu'il est maintenant est plutôt centré sur les US. Veuillez me faire savoir si votre groupe fait des choses qui devraient être mentionnées dans ce HOWTO.

8.5 Historique du document

8.6 Remerciements

Je voudrais remercier toutes les personnes excellentes que j'ai rencontré et avec qui j'ai travaillé lorsque j'étais Président du Groupe d'Usagers Linux du Texas du Nord. Ils m'ont aidé à m'inspirer à utiliser Linux à plein temps. Les meilleures choses à propos de Linux sont vraiment les gens que vous rencontrez.

Je voudrais remercier spécialement Chris Browne pour la description de la situation avec les organisations sans but lucratif et les groupes charitables au Canada, ses idées sur les donations financières en tant que moyen de participer à Linux et au mouvement des logiciels gratuits, et sur les différentes sortes de politiques qui peuvent grandir dans les GULs.

De plus, les personnes suivantes ont fait des commentaires et des suggestions très utiles:

Heberge par Ikoula